vendredi 27 novembre 2009

Derniers clichés avant l'orage



Le climat breton est des plus rudes, parfois d'une violence inouïe. Plein soleil ce matin, cordes de pluie cet après-midi.
"Que m'importe la météo du Grand Ouest", me direz-vous.
C'est que j'ai vécu dans de nombreuses régions en France, à l'étranger un peu. Pourtant, je suis surprise, éblouie, époustouflée, sidérée par les revirements météorologiques, par le déchaînement des éléments. Un ciel bleu lumineux, digne des plus beaux outremers de Provence, laisse très vite place à une chape de béton, au-dessus de nos têtes.
Je pourrais continuer encore, mais j'arrête-là ces semblants littéraires.
Je passe un instant et repars pour le Sud, pays cher à mon cœur, riches de tourments, autrement plus prévisibles, autrement plus douloureux, mais je vais découvrir la petite perle qui vient de naître. Elle m'enchante déjà.

Photographies:

mercredi 25 novembre 2009

La danse par Marcus Ohlsson






Je continue encore un peu sur le thème de la danse. Je pensais m'arrêter et puis non, cette série de photos est tellement fascinante, que je ne pouvais m'empêcher de vous la montrer.

Photographies:

dimanche 22 novembre 2009

vendredi 20 novembre 2009

jeudi 19 novembre 2009

Par la fenêtre


Photographie:

mercredi 18 novembre 2009

Coup de coeur!


Un véritable coup de cœur pour cette jolie bague, si délicate, découverte grâce à Murmurs. C'est une création Sparklethots!

Comme une sculpture


Photographie:

mardi 17 novembre 2009

lundi 16 novembre 2009

dimanche 15 novembre 2009

Les déferlantes de Claudie Gallay


Des mois que je traîne ce livre, depuis cet été. Des mois, encore plus longs, que j'attends de le découvrir et de le lire, depuis sa parution et plus encore, depuis que j'ai entendu Claudie Gallay à la radio dans l'humeur vagabonde. Il m'a été prêté, je voudrais le garder chez moi, tant il m'a plus. Je l'ai donc observé longuement, avant de me décider à l'ouvrir, peur que cette histoire ne se termine trop tôt car j'étais sûre qu'elle me plairait. J'ai lu quelques livres entre temps, Les déferlantes m'attendaient patiemment près de mon lit, attendaient que j'ai fini des lectures plus urgentes, moins importantes.

L'aventure s'est achevée trop tôt. Une écriture simple, belle, directe, âpre parfois, mais poétique, des personnages attachants, perdus, se cherchant, des drames, mais aussi un mystère qui s'épaissit et se révèle doucement.
Certains livres affectent mon humeur, si je me sens trop proche des questionnements des héros, celui-ci m'a rendu triste, m'a serré le cœur, m'a transporté, fait rêver et maintenant que je l'ai achevé, il me laisse mélancolique. Parfois, la vérité des émotions, la souffrance des personnages étaient si palpable que je devais fermer le livre. Mais, je suis trop sensible. Ce n'est pas seulement triste, c'est splendide, c'est grandiose.

samedi 14 novembre 2009

Derniers émois culturels


A bout de course: vu hier soir, complètement bouleversée, la bouche qui tremble d'émotion, les yeux pleins de larmes. C'est poignant. Sydney Lumet est un géant, ce film-là doit être un des plus grands qu'il ait fait. C'est parfois un peu désuet, mais c'est touchant. Et puis, il y a le superbe River Phoenix, qu'on a vu trop peu malheureusement. Récemment, Sydney Lumet avait fait 7h58, ce samedi-là, qui frisait lui aussi le chef d'œuvre.


Une bande dessinée, cette fois, Tamara Drewe par l'anglaise Posy Simmonds: un vrai suspens, un sens de la narration incroyable: une retraite parfaite pour écrivains dans la campagne anglaise, la belle Tamara arrive, bouleverse ce monde, derrière lequel se cachent des histoires quelque peu sordides: l'ennui des jeunes, le couple, l'infidélité, les affres de la création... C'est formidable!

vendredi 13 novembre 2009

Des habits pour les petits




Il faut que je vous avoue que je m'entraîne aussi sur les habits de mon futur neveu (oui, je vais être tatie dans une semaine, j'espère d'ailleurs que mon frère ne regardera pas ce blog, parce que c'est une surprise!)

Ces petites étoiles sont jolies, non?

  • Le poncho marin: modèle inventé par ma prof de couture: visitez son site Okilebo, elle est géniale et a plein de belles idées!
  • Les bottillons à étoiles rouges: Intemporels pour bébés, modèles et patrons de 0 à 3 ans

jeudi 12 novembre 2009

Premières réalisations couture





Mes chers amis, je vous présente aujourd'hui mes premières créations couture:
  • L'écharpe à pois: création personnelle, tissu Lecien de chez Supplément d'âme à Rennes (magasin regorgeant de tissus plus beaux les uns que les autres, de perles, de bijoux, de rubans et autres trésors...)
  • La blouse bleue: Happy homemade vol. 3, modèle A2
Qu'en pensez-vous?

Bon jeudi!

mercredi 11 novembre 2009

Flou artistique



Voilà ce que m'inspire le temps ce matin, c'est beau et mélancolique, c'est calme, juste un peu froid, ça donne envie de rester chez soi, d'écrire, de cuisiner, de coudre, de lire...

Et vous?

Bonne journée!

Photographies:

vendredi 6 novembre 2009

Du rouge sur ses lèvres



Ressentant un vide démesuré après le départ de ma mère, appréhendant difficilement le retour au travail, je voguais l'âme en peine. Le matin, j'allais chez ma psy, tentais ensuite de trouver un coiffeur, au petit bonheur la chance, sans rendez-vous. Je ne savais pas que les coiffeurs étaient débordés de travail! Bredouille, je rentrais chez moi pour me disputer avec mon fiancé. Je mangeais un sandwich de pain de mie qui menaçait de rester coincé dans mon gosier, tant la mie était sèche. Je rencontrais une formatrice qui m'annonçait, que le secteur dans lequel je voulais travailler, n'offrait que très peu de débouchés.

Il ne m'en fallait pas plus pour avoir le moral dans les chaussettes, vous connaissez maintenant mon esprit combattif: je suis de celles qui ne baissent jamais les bras, ne doutent jamais, ont confiance quoi qu'il advienne.

Le soleil faisait pourtant son entrée en scène, j'enfourchais mon vélo pour me remettre à la recherche d'un salon de coiffure. Sur mon chemin, uniquement des coiffeurs pour 3e âge. Je conçois absolument qu'il en faille, mais même ceux-là ne pouvaient me prendre. Je continuais ma route, désespérant de rentrer chez moi et de revoir dans mon miroir, mes cheveux fins aux pointes ravagées.

Le soleil m'accompagnait toujours dans ma quête. Tournant la tête, j'aperçus une nouvelle boutique: La Droguerie, Paris me revint instantanément en mémoire, Paris venait à moi! Quelle bonne surprise! Je descendis de mon vélo et me précipitais à la découverte de tous ces trésors! Raisonnable, je n'achetais rien, mais repartis avec un millier d'idées (il faut absolument que j'apprenne à faire des manteaux!).

Au détour d'une rue, un coiffeur, je tentais ma chance. La coiffeuse me proposait de revenir une demie-heure plus tard! Ouf! Sauvée! J'allais avoir mon carré et si en plus il était réussi, je serais parfaitement comblée!

Je l'ai été au-delà de mes espérances et ai eu droit, en bonus, à une séance de maquillage gratuite par Body Shop! J'ai reçu des compliments sur ma coupe, sur ma peau fine et claire! Je me fiche que ce soit vrai ou pas! Les compliments sont toujours bienvenus!!! Les yeux discrètement maquillés, la bouche colorée de gloss, je suis une femme nouvelle. Hier, j'écoutais l'émission Les pieds sur terre sur France Culture, une prostituée parlait admirablement de son métier, des hommes, des femmes. Elle disait les femmes ont cette chance, une nouvelle coupe, du maquillage, un coup de botox et c'est repartit! Je ne fais pas de botox, je vous rassure, mais c'est incroyable comme cela peut nous faire du bien de nous retrouver jolie, que l'on s'occupe de nous, de nous seulement et de notre beauté!

Sur ces considérations très féminines, je vous souhaite une très bonne journée!

jeudi 5 novembre 2009

Idées de couture et de décoration






Photographies:

mercredi 4 novembre 2009

Les joues rosies par le vent



La réflexion avance, des embryons de réponses surviennent, l'envie se réveille, mais le froid me glace et le sommeil me manque.

Ce matin, je me trouvais pâle. Pourtant, j'ai toujours les joues roses, trop, comme une fille de la campagne. J'ai pris mon vélo, descendu la rue qui longe le parc, vers la place Saint Germain. J'ai attaché mon vélo, enlevé mes protège-pantalons, sorti mon porte-monnaie et me suis avancée dans le vent matinal, vers les maraîchers. J'ai pris aujourd'hui une botte de radis, deux choux-rave, du cresson, des fruits aussi. Le marchand de viande n'était pas là et je n'avais pas envie de poisson. Je suis rentrée chez moi, j'avais chaud, le dos moite, les joues étaient roses à nouveau. Je me répète, je recycle même, cette photo, oui, je sais, je l'ai déjà montrée, mais je l'aime tant, les deux d'ailleurs me bouleversent.

Le soleil vient de percer hors des lourds nuages et réchauffe mes pieds, le bonheur n'est jamais loin.

J'ai repris possession de mon espace, il me faut maintenant découvrir qui je suis. Oui, j'en suis encore à me poser ces questions, mais, il me semble que, sans elles, ma vie serait fade. Elles m'accompagnent depuis toujours, même si elles me fatiguent souvent, parfois.

Je retourner travailler.

Je vous souhaite une agréable journée.


Photographies:

mardi 3 novembre 2009

Sur un air de ...



Nous entrons de plein pied dans l'automne et me voici pourtant saisie d'une envie de fleurs, de légèreté, de romantisme, d'attentions, de douceur. Quel paradoxe! Ce n'est peut-être pas si surprenant: envie de chaleur, de matières douces, d'être câlinée... C'est l'heure du blues après le départ de ma chère maman!

Allez, on se ressaisit, le travail nous attend, etc... Demain, je serais à nouveau combattante! Aujourd'hui je me glisse dans l'humeur du temps, gris, pluvieux, froid. Je porte une robe de chambre de grand-mère sur mon pull en laine. Je n'allume pas le radiateur, la température de la pièce ne s'y prête pas encore. Le seuil est fixé à 19°. Quelle rigueur! me direz-vous. De la pure théorie! vous répondrais-je! L'appartement est calme à nouveau, plus d'odeur de cigarette passant à travers la porte vitrée du salon, plus de musique classique portée par les ondes de la radio, plus d'apéro, plus de gâteaux, mais le retour du Fiancé dans toute sa splendeur, je ne perds pas au change!

Je cesse ce bavardage sans queue ni tête et reviens plus cohérente que jamais, demain sûrement, avec de nouvelles photos, de nouvelles impressions, les pieds dans mes chaussons en polaire dont je vous ai épargné la description aujourd'hui!

Vive l'automne, vive la pluie et le vent, vive les mamans et les amants, ce rapprochement est-il vraiment approprié? La rime, les amis!


Photographies:

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin